1 ene. 2008

Mon Espagne. Or et Ciel

Florence Delay, Mon Espagne. Or et Ciel, Paris, Hermann, 2008, 263 p.



Après "La Séduction brève" et "Dit Nerval", Florence Delay nous livre, avec "Mon Espagne", le versant espagnol de son autobiographie intellectuelle. L’Espagne soudain à portée de main, une Espagne parfois injustement oubliée au regard des autres littératures européennes. Les poètes Lorca et Hernandez, mais aussi évidemment Bergamin, qu’elle a connu, et les auteurs du Siècle d’Or, qu’elle a traduits (Calderón, Fernando de Rojas), sont ainsi abordés avec une sensibilité et une proximité rares.
Agrégée d’espagnol et membre de l’Académie française, Florence Delay s’est orientée vers la littérature générale et comparée qu’elle a enseignée à l’université de la Sorbonne-Nouvelle. À vingt ans, elle a interprété le rôle de Jeanne dans "Procès de Jeanne d’Arc" de Robert Bresson. Passé trente, elle a publié son premier roman d’éducation, "Minuit sur les jeux". Elle a obtenu le prix Fémina en 1983 pour "Riche et légère", le prix François Mauriac en 1990 pour "Etxemendi", le grand prix du roman de la Ville de Paris en 1999 et le prix de l’essai de l’Académie française pour "Dit Nerval". À partir de "Petites formes en prose après Edison" (1987), elle a alterné romans et essais. Parallèlement, elle a maintenu de façon inconstante et fidèle ses liens avec le théâtre et l’Espagne. Élève à l’École du Vieux-Colombier, régisseur-stagiaire de Jean Vilar au Festival d’Avignon, assistante de Georges Wilson au T.N.P. (1963-1964), elle a traduit le dernier spectacle de Victor García, "Acte sacramentel" de Calderón (1981), "La Célestine" de Fernando de Rojas, mise en scène par Antoine Vitez au Festival d’Avignon puis au théâtre de l’Odéon (1989). Elle a composé avec Jacques Roubaud, un cycle de dix pièces, "Graal théâtre", sur la matière de Bretagne. Elle a collaboré à des films de Chris Marker, Hugo Santiago, Benoît Jacquot, Michel Deville.
www.editions-hermann.fr

Philippe Lançon: "Les mots de l’arène", Libération (21/02/2008)

Frédéric Boyer: "L'Espagne en lettres sang et or", Le Figaro (20/03/2008)

Françoise Barthélemy: "Mon Espagne. Or et Ciel", Le Monde diplomatique (09/2008)