1 ene. 2010

"L’Antigone de José Bergamín"


Yves Roullière : "L’Antigone de José Bergamín" en Rose Duroux et Stéphanie Urdician (dir.), Les Antigones contemporaines (de 1945 à nos jours), Clermont-Ferrand : Presses Universitaires Blaise Pascal, 2010, p. 219-225.

Résumé – Écrit à Paris en 1954, La sangre de Antígona de l’écrivain José Bergamín (1895-1983) est une œuvre caractéristique de l’exil espagnol. Dans ce ‘mystère’, Antigone tente de racheter par son sang le fait que ses frères Polynice et Étéocle se soient entretués, afi n de leur permettre de ressusciter ensemble, faute d’être morts côte à côte. Bergamín transpose ici la tragédie vécue entre Espagnols durant la guerre civile. Devant l’impossibilité de les voir réunis, Antigone se pend et retourne en enfer.