1 ago. 2008

La solitude sonore du toreo

José Bergamín, La solitude sonore du toreo, Paris, Verdier, 2008, 96 p.
Traduit de l'espagnol par Florence Delay
ISBN : 978-2-86432-545-1


Résumé
Le premier et le dernier essai de l’écrivain espagnol José Bergamín ont été tauromachiques. Un demi-siècle sépare L’Art de birlibirloque (1930) et La Solitude sonore du toreo (1981).
L’art de toréer figura dans sa jeunesse un modèle esthétique et éthique – comment écrire, comment agir –, puis, dans les dernières années, une question métaphysique – comment vivre, comment mourir.
À la lumière d’un vers de Jean de la Croix, Bergamín évoque dans ce livre les plus belles expériences spirituelles qu’il vécut en regardant toréer les plus grands, ses amis.
Essayiste, poète, homme de théâtre, José Bergamín est l’une des grandes figures intellectuelles de l’Espagne.
www.editions-verdier.fr

La Quinzaine littéraire, du 16 au 31 octobre 2008, n°978 "José Bergamín, La Solitude sonore du torero"